Fuji GFX 50s

DSCF5447

Moi même, photographié par Maâti Dourhi (Fuji X-T1 + XF 60mm f:2,4)

 Il a fait couler de l’encre, il a alimenté les rumeurs du web, il a été attendu, dévoilé, présenté … le voilà sur le marché, c’est le GFX !

Le GFX est un appareil photographique numérique moyen format de type “mirrorless”.

Dans une course à la technologie bien lancée depuis des années, le moyen format numérique a déjà pris ses aises avec des produits très qualitatifs à haute définition numérique … Qu’ils soient Hasselblad, Phase One, Pentax ou encore Leica, ces ogres du megapixel nous ont déjà proposé une belle évolution de boîtiers.

Là où le reflex traditionnel moyen à haut de gamme flirte autour des 20 millions de pixels effectifs  (certes certains boîtiers “full frame” vont déjà bien au delà), le moyen format joue dans la cour des grands (au propre du capteur comme au figuré) avec des définitions de capteurs pouvant être jusque 5 fois supérieures.

L’ascension de Fuji dans le milieu du mirrorless n’étant plus à démontrer, (voir gamme X) le constructeur nippon nous propose ici un boîtier moyen format de 51 millions de pixels, accompagné d’une belle ouverture de gamme à de nouvelles optiques (G Mount) qualitatives et variées.

On pourrait penser : “encore un boîtier de plus, Hasselblad propose déjà un X1D qui “fait” la même chose”.

Là où Fuji frappe fort, voire très fort, c’est sur le côté ergonomie à l’utilisation – qualité du résultat – prix !

Nous sommes ici sur un marché du moyen format “accessible”, polyvalent et qualitatif.

Le marché du moyen format est très ciblé et le nombre de photographes travaillant avec un tel système est restreint par rapport au marché gigantesque du reflex numérique standard.

Avec un boîtier comme le GFX, Fuji ne prend, selon moi, pas spécialement une part du marché moyen format, mais ouvre ce secteur à de nouveaux utilisateurs pour les 3 raisons évoquées plus haut :

- Ergonomie : Le GFX est un gros X-T2 ! … Ce boîtier a la taille d’un reflex full frame, un poids on ne peut plus honnête, mais surtout une prise en main vraiment excellente (encore améliorée avec la poignée VG-GFX1). Un utilisateur de X-T2 ne se retrouvera pas du tout dépaysé, l’adaptation s’est faite pour ma part en quelques minutes.

Tout est accessible, le boîtier est personnalisable à souhaits comme sur la gamme X, la visée est fluide et confortable, l’Autofocus accroche très bien et est rapide. On pourrait même imaginer utiliser ce boîtier en reportage (ce qui pour ma part n’a pas d’intérêt, le reportage ne demandant en général pas des images d’aussi haute définition).

Bref un boitier avec lequel on a plaisir à travailler, sans avoir les poignets fatigués après quelques heures d’utilisation.

- Qualité du résultat : Inutile de préciser que les fichiers issus du GFX sont très lourds (130 Mo le fichier RAW en moyenne), mais offrent une qualité d’image excellente, bien à la hauteur de ce que l’on peut espérer sur un boîtier moyen format.

Les images sont extrêmement riches en détails et la montée en sensibilité est excellente !

Je donne ici mon avis et ressenti après avoir utilisé ce boîtier lors d’un shooting en intérieur en lumière naturelle. Je ne compte nullement fournir des graphiques, des comparatifs ou des données techniques, il y a des tonnes d’autres articles pour cela sur la toile … avis aux amateurs coupeurs de cheveux en seize qui seraient à la recherche du boîtier parfait qui n’existe pas. ;o)

- Prix : Détail non négligeable dans le choix d’un appareil photo. Quand on aime, on ne compte pas (GAS mode On) ! Comme je le mentionnais plus haut, nous sommes là où Fuji frappe fort … Avec un prix quasi similaire à celui d’un flagship full frame (Canon EOS 1Dx II ou Nikon D5), Fuji ouvre le secteur du moyen format à une catégorie d’utilisateurs prêts à mettre le prix pour un reflex très haut de gamme, mais qui n’étaient pas prêts à débourser le prix d’une petite berline pour un appareil photo ! Du moyen format à 7000 €, c’est un record, surtout au vu du rapport qualité/prix de l’engin !

Rien n’est joué, le produit est nouveau, mais l’intérêt suscité est très grand …

DSCF5687

DSCF5667

DSCF5620+5625

DSCF5573

DSCF5573_crop1Crop à 100% de la photo précédente

DSCF5652

Une belle gamme optique arrive pour accompagner ce boîtier haute définition https://www.fujifilm.eu/eu/products/digital-cameras/gfxgfx

photo – fujifilm.eu

Le GFX 50s est une superbe machine, plaisante à utiliser, même si dans certaines conditions elle demande un petit temps d’adaptation lié au fait que l’on travaille sur une grande surface de capteur. (mise au point, frondeur de champ plus réduite, conversion inverse des focales par rapport à la gamme X, ici on divise au lieu de multiplier …)

Personnellement, j’ai eu beaucoup de plaisir à essayer ce boîtier, mais dans mon travail photographique habituel, c’est un appareil qui ne m’apporterait rien de “plus” si ce n’est de la définition dans mes images. (GAS mode Off)

C’est un appareil qui donne envie mais dont je n’ai pas besoin.

La tentation est grande ! Doit-on y résister ?  …

 

2 Commentaires

  1. shotbyf@icloud.com'

    Le GFX est un appareil photographique numérique moyen format de type “mirrorless”. –> la phrase de l’année ! :-)
    Quoi qu’il en soit, article simple et concis et surtout, belles images d’illustration !!!

Laissez un commentaire